les artistes

HARATIN

Mpegang Trésor a débuté sa carrière avec le souhait de faire quelque chose pour embellir le monde et se différencier des autres. il aime donner vie à vos idées en construisant votre style ce qui va faire la différence. Une marque reconnaissable et créative qui représente vos valeurs et vous rapproche des tendances actuelles. Haratin, est une marque de vêtements de prêt à porter, qui a vu le jour le 1er novembre 2016 au sein de BRUXELLES. Inspirée par un jeune créateur, un mélange de ses propres origines qui déteignent sur le Cameroun, Congo, France et la Belgique. YEZIR! a pu poser différentes questions à Trésor Mp.

Interview

Pourrais-tu d’emblée nous expliquer le nom de ta marque HARATIN ?

Haratin n'es pas un mot anodin. Je ne l'ai pas choisi comme ça au hasard, les Haratins sont des descendants d'esclaves noirs et du coup ça me tenait à cœur de mettre en avant mon continent et mes origines.

Dans le milieu Urbain ou plus généralement au niveau du jeune Public, le business du textile a fort changé et de nombreuses marques ont disparu avec le temps. Comment t’est venue l’idée de créer une marque de vêtement touchant principalement cette cible précise.

Il est bien vrai que la mode a changé, c'est devenu on va dire plus un business et pas mal de marques ont en effet disparu mais ce n'es pas quelque chose qui me fait peur, au contraire je suis quelqu'un de très sûr de moi. L'idée m'est venue déjà depuis longtemps quand j'étais plus jeune vers 15, 16 ans je rêvais de créer mes propres vêtements je commençais déjà à customiser mes habits puis petit à petit j'ai commencé à noter dans un carnet mes objectifs et ensuite il y a un an mes amis proches m'ont vraiment encouragé à le faire, à me lancer et du coup j'ai travaillé toutes mes vacances sacrifiant mon temps pour pouvoir investir dans mon projet.

Est-ce une envie délibérée de proposer une ligne de vêtements tant pour les hommes que pour les femmes ou est-ce une requête de ton public ?

Oui c'est vraiment délibéré de proposer une collection homme et femme. J'ai voulu toucher les deux publics, vous pourriez peut être trouver ça bizarre et rigolo mais j'adore les vêtements pour femme même quand je vais parfois faire du shopping je regarde aussi chez les femmes pour le plaisir. Quand je crée, je ne laisse rien au hasard et j'essaye vraiment de faire plaisir aux hommes comme aux femmes.

Entant que jeune designer, quelles sont tes influences journalières ?

Je vous avoue que je ne suis pas forcément ce qui se vend en magasin mais par contre j'aime beaucoup suivre les artistes qui créent aussi leurs propres vêtements sur Instagram. Il y a pas mal d'artistes dans l'ombre mais qui font des trucs de malade et c'est ce que j'aime. Je m'inspire aussi de la mode asiatique toujours sur Instagram, ils sont vraiment loins et puis forcément je suis les fashion week-end.

Serais-tu prêt à mettre ta propre marque sur le côté si une grosse maison te proposait de dessiner exclusivement pour eux ?

Honnêtement non, je ne pourrais pas laisser de côté ma marque car j'y tiens vraiment. J'ai travaillé tellement dur pour y arriver et puis ce n'est que le début. Je compte la faire grandir encore plus mais je ne cache pas que ça me ferait plaisir d'être convoité mais je garderais quand même ma marque.

Penses-tu que le jeune public soit attentif à la mode et surtout à la « Griffe » du vêtement porté ou acheté ?

Le jeune public aime la mode mais surtout ils aiment la griffe surtout cette génération. Pour ma part je trouve cela dommage que le jeune public soit moins ouvert à ce niveau, il y a tellement de petites marques pas connues mais avec des articles de malade. Pour moi la griffe n'est pas importante, tout est dans la façon de s'habiller, de marier les vêtements même avec peu de moyens.

Quels sont tes objectifs dans un futur proche ?

Mes objectifs pour le moment c'est vraiment de continuer à prendre du plaisir dans ce que je fais puis continuer à bosser dur pour faire grandir ma marque parce que je suis très ambitieux. Je veux créer des articles encore plus fous et montrer mon talent au pays mais aussi au monde entier. Bien évidemment je veux rendre fière ma maman qui me soutient tous les jours, je suis sur différents projets et du très lourd arrive.

Penses-tu ou l’as-tu déjà peut-être fait, travailler avec des artistes qu’ils soient belges ou étrangers ?

Oui j'ai déjà travaillé avec des artistes belges et français. J'ai participé récemment à mon premier défilé en Belgique lors de la "Black Muse". C'était une superbe expérience et j'ai travaillé également avec des modèles photos belges et français qui font du superbe travail aussi et dans l'avenir je vois encore plus loin espérant pouvoir travailler avec des artistes de tout pays.

Comment peut-on se procurer les pièces de ta collection ? et comment peut-on rentrer en contact avec HARATIN ?

Pour passer commande c'est très simple, tout se fait en ligne soit via Instagram : Haratiin , soit sur Facebook : Haratin ou via le site web : http://haratin.webnode.be/ ou tout simplement me contacter directement pour ceux qui me connaissent mais je tiens également un blog fashion sur Instagram : tresor_mp. Du coup les gens parfois passent commande via mon blog personnel.

Liens